Home » VdE » 16ème animation – Visite du CROSS CORSEN

16ème animation – Visite du CROSS CORSEN

     Ils étaient venus de tous les horizons. Partis de Kérity, de Plonéour, de Lannion ou de la proche banlieue de Plouarzel, tous se sont retrouvés ce mercredi à 10 heures devant le « Patron Aristid Lucas », ancien canot de sauvetage du Conquet, qui accueille les visiteurs à l’entrée du CROSS CORSEN.

     Situé au nord-ouest de Brest, la pointe de Corsen est la pointe la  plus à l’ouest de la France métropolitaine continentale, et de plus l’endroit le plus éloigné de la pointe sud-est de la France, soit 1 078 km à vol d’oiseau jusqu’au poste de frontière avec l’Italie.

     Après janvier 2016 et avril 2017, c’est la 3ème fois que ce CROSS accueille des adhérents du Vent des Etocs.

     Le chef du service des opérations, qui nous prend en main, va se consacrer à nous durant les 2 heures et demie que va durer la visite.

     Au cours de la 1ère partie, il nous présente les missions du centre, au nombre de 4.

  • Recherche et sauvetage des personnes en détresse en mer
  • Surveillance de la navigation
  • Surveillance des pollutions
  • Diffusion des renseignements de sécurité maritime

     Puis la phase des questions-réponses est engagée et chacun peut l’interroger sur les appels au 16 ou au 196 (illustrés par des cas réels enregistrés), le matériel de sécurité (VHF, balise de détresse entre autres). Notre interlocuteur insiste sur le fait qu’il ne faut pas hésiter à les contacter afin de leur fournir des informations par exemple sur des objets flottants, des embarcations à la dérive, ou toute manœuvre « dangereuse » que l’on peut être appelé à entreprendre, notamment en solitaire.

     Il est temps ensuite d’accéder aux salles de surveillance où les opérateurs assurent la veille 24h sur 24. En plus de la salle de réunion de crise, une première salle est dédiée à l’écoute des canaux de détresse et à la gestion des appels. Nous pouvons ainsi mettre un visage sur les voix qui nous sont familières sur le canal 16.

     Dans la deuxième salle, appelée Ouessant Trafic, 2 personnes gèrent le passage des 120 navires quotidiens dans le DST (Dispositif de Séparation du Trafic) du rail d’Ouessant.

     Là encore les opérateurs se rendent disponibles et répondent à nos nombreuses questions.

     Un grand merci au Lieutenant de Vaisseau PB qui a su, avec gentillesse et bonne humeur, nous faire partager le quotidien de ces « sentinelles de la mer ».

     Il nous reste à faire cap au 124 pour 6 milles nautiques, afin de mouiller l’ancre dans le parking du Canotier ou nous avons réservé une table, avant de rejoindre nos ports d’attache respectifs.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

captcha

Please enter the CAPTCHA text

... autres sites météo