Home » VdE » Cap sur Belle-Île

Cap sur Belle-Île

      Vendredi soir, mail de Patrice  »  Appareillage de BLANJUME avec Annie et Patrice dimanche matin 2 septembre pour les Glénan puis Groix et Belle-Île pour la semaine, à diffuser, merci. A+ ».

     Aussitôt reçu, presque aussitôt fait et donc dimanche matin … le récit sous la plume de Gilles, skipper de COMPER II :

      « 1er jour Gilles ayant un peu de retard à l’avitaillement de COMPER II Patrice et Annie n’ayant pas trouvé MORVRAN II  au port partent en direction des Glénan.  Vers 11h. Enfin arrivé au quai Gilles avec l’aide de Barbara et Inter avitaillement en un temps record et quitte le quai vers 11h 30.  Juste le temps de rattraper BLANJUME vers les Fourches  et le vent faiblit et oblige les captains à assister au moteur.

     Le temps est de plus en plus chaud. Les corps se dénudent progressivement en ce qui concerne les hommes bien sûr. …arrivés a la chambre en plein pardon de la SNSM on décide de mouiller l’ancre pour aller prendre un rafraîchissement.  Chose faite nous décidons d’aller mouiller derrière Fort Cigogne pour la nuit. Toujours impossible de joindre Jean-Jacques ni même de le voir. Ou a t il pu se cacher?

     Nous partageons quelques victuailles à bord de BLANJUME puis dodo à la nuit tombée.

     Lendemain matin vent de nord est prévu donc nous décidons de partir à la fraîche.  Des 8h on s’active sur les bateaux et quittons les Glénan sous voile à plus de 4 noeuds  Avec un ciel légèrement couvert. Cap au 90 le vent reste au près serré mais nous fait bien avancer.

     Le ciel se découvre peu à peu pour laisser un soleil majestueux qui laissera quelques traces à Annie. Arrivée à Port-Tudy vers 14h et nous nous amarrons à couple non loin d’un énorme bleu lagoon avec une annexe un peu légère rapport à la taille du cata… nous profitons du temps pour nous promener dans le bourg et prendre une boisson rafraîchissante. Retour au bateau en soirée pour partagée un dîner à bord de COMPER II

     Le lendemain matin des 8h nous partons pour Belle-Île sous un petit vent sympathique de nord est. 19 milles à parcourir. Les deux voiliers filent à une vitesse stable de plus de 5 noeuds le soleil brille que demander de mieux. Assez rapidement Groix ne devient qu’un joli souvenir pour disparaitre dans l’horizon et laisser place à la majestueuse Belle-Île.

     Sur notre route nous croisons le superbe cotre Camaret sous voile puis un banc d’une dizaine de dauphins. Pas de café a bord de COMPER la bouteille de gaz a rendu l’âme. 12h le vent faiblit un peu mais nous touchons les côtes belliloises à 13h45 avec l’aide de messieurs yanmar et suzuki pour le dernier mile côtier. 

     Petite promenade dans le Palais une petite glace italienne au passage une petite pâtisserie pour le dîner une douche un petit moment de repos à bord et on se prend une petite collation à bord du cockpit de BLANJUME en observant le balai continu de bateaux tous d’aussi belle facture qui rentrent dans le port.

     Spectacle fort sympathique en cette belle journée de septembre. Dîner alsacien à bord de BLANJUME puisque le menu unique est choucroute accompagne d’une bière locale et du petit dessert cité clos avec un petit rhum arrangé sorti des fonds de BLANJUME. précédemment.

     Nuit agitée au Palais par houle d’est et nous décollons à 8h30 direction Kernevel.  Le vent de nord est nous permet de passer les Birvidaux à près de 4 noeuds au près  vers 11h15.  Le ciel est gris ce matin. Les pantalons ont remplacé les shorts. Vers 13h30 nous sommes contraints de changer de cap pour cause d’essais militaires. On longe donc la jolie plage des blancs sablons avant de reprendre notre route sur Lorient. Cela nous vaudra de croiser le 60 pieds la Fabrique fraîchement refait ainsi que le trimaran Banque Populaire lui aussi remis à neuf. H7m les belles voiles noires ! Qu’est ce donc comme matière?  En attendant une GV grande comme un immeuble et plate comme une tôle et un génois qui se déroule en moins de temps que les nôtres. ..on n’est pas sur le même planète. ..

     Nous passons la citadelle en assistance moteur cause vent dans le pif. Et paf! bon d’accord à l’heure où vous écrit le scribe nous avons navigué plus de 7 heures et il semble quelque peu déshydraté…Le tour du monde trouvera bien une petite cervoise à lui servir…Arrivée à Kernevel à 16h 10. 27.6 miles parcourus avec des pointes à 6.3 au près. Nous décidons à peine arrivés de profiter des vélos en libre service pour aller nous promener vers la base. Belle balade qui nous permettra aussi de voir Charal et ses magnifiques foils avec toute son équipe de préparateurs   et Beyou et son équipe sur banque pop.

     Un petit moment d’égarement ou l’on se verrait bien emprunter ces machines d’un autre temps et nous retournons à Kernevel sur nos machines à pédales.  Tout cela nous ayant ouvert l’appétit nous allons prendre un fish ans chips au tour du monde. Petite discussion nocturne à bord de COMPER II et dodo.

    Après enfin une nuit calme les deux équipages bien reposés prennent la route vers l’ouest direction Sainte Marine ou Concarneau suivant météo.  Les bateaux filent bien par ce petit vent de nord est. La mer est plate le ciel bleu. Rapidement nous passons la pointe de Larmor mais moins que Banque Pop qui parti après nous avait largement dépassé Groix et n’était plus qu’un petit train noir dans l’horizon. Les bateaux filent à près de 6 noeuds. Le vent est établi et assez régulier une fois éloigné des côtes. Nous passons l’île verte avec un vent curieux qui n’arrête pas de baisser brutalement voire tourner de 30 degrés et COMPER II arrivé entre Beg Meil et les Moutons se trouve entraîné dans une bourrasque soudaine. Prise de 3 ris dans le génois 2 dans la GV.  Lorsque le coup de vent atteint BLANJUME Patrice préfère abattre et se réfugier aux Glenan avec un petit talonnage a l’appui .

     COMPER II finira sa course à Loctudy. Le lendemain matin chacun d’eux reprit sa route pour Kérity obligeant parfois à assister moteur. BLANJUME arrivera en tout début d’après midi et COMPER II après avoir tiré un foultitude de bords carrés depuis longtemps Loctudy arrivera vers 17h après avoir regaté avec Jean Jacqués. Nous retrouvons Jean Michel  Patrick et Marc plus au sud des Etocs et presque sur le retour Don Felipe a la sortie du chenal. »

Gilles M.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

captcha

Please enter the CAPTCHA text

... autres sites météo