Home » VdE » Une Ponantoise : non, une Camarétoise : oui

Une Ponantoise : non, une Camarétoise : oui

     L’origine de cette mini-Ponantoise (visiter 3 des 15 îles du Ponant : Sein, Molène et Ouessant) relève de la croisière des Iles anglo-normandes de Mai dernier. En effet au retour de Jersey et Guernesey, nous avions renoncé à Ouessant et Molène, pourtant initialement prévus dans notre projet, car un peu « saturés » par les 4 semaines de navigation, nous avions sagement décidé d’en faire un nouvel objectif pour plus tard. Et bien, plus tard c’est maintenant avec un départ le 11 septembre 2019 … avec Alain, Michel et Daniel, inscrits de longue date.

Mercredi 11 Septembre 2019

     La veille du départ, ENAWEN, AHELL et BRIDAN sont mis à quai à la pointe sud de la petite digue du port de Kérity pour faciliter le départ matinal du lendemain. Ce mardi est aussi l’occasion de voir le Viko 21 tout neuf sur la plate-forme du quai principal pour les premiers tests de matage – démâtage…donc beaucoup d’activités à la veille de notre Ponantoise.

     Le jour J, tout le monde est là pour larguer les amarres à 8h30, y compris BLANJUME et RUZED COZ qui nous tiendront compagnie pour aller jusqu’à Sein (27 Nm). Le départ se fait sans vent et nécessite le moteur pour emprunter le chenal de Firbichons-Runiec et au-delà jusqu’à Cap Caval. Puis, tout doucement, les voiles sont hissées, cela semble jouable et finalement, en alternant près et bon plein on observe une montée progressive des vitesses à 2, 3, 4, 5, 6 jusqu’à 7 nœuds, aidés surtout par le courant Sud Nord de la marée montante.

     Un passage à pleine vitesse dans les marmites est toujours aussi impressionnant et c’est vers 15h00 que les 5 voiliers peuvent mouiller l’ancre au port de Sein. Un peu de sieste ou de bricolage, un coup d’annexe « le Trésour » de Michel pour emmener 2 par 2 les navigateurs à terre et aux rafraichissements, une balade à pied et c’est après un Fish and Chips au Quai Sud, que le retour aux couchettes s’effectue avec « le Trésour » , surnom donné par Patrice à l’annexe d’ ENAWEN.

Jeudi 12 septembre 2019

     Destination Douarnenez pour les 3 croisiéristes restants, ENAWEN, AHELL et BRIDAN, retour vers Kérity via Audierne pour les 2 accompagnateurs, BLANJUME et RUZED COZ : voilà les objectifs du jour après une nuit à l’ancre calme et reposante. Le départ a lieu à 8h45 et à la sortie du port les 2 sous-groupes se séparent. Plein Nord-Est pour Douarnenez, plein Sud-Est pour Audierne. Mais dans les 2 cas, ce n’est plus du tout le vent de la veille…bien diminué, les lignes à maquereau seront lancées avec plus ou moins de réussite ! La houle qui nous pousse autant que le vent vers Douarnenez, laisse peu d’espoir d’arriver à la voile avant 18h00 pour effectuer les 21Nm. Néanmoins, on va persévérer en alternant voiles en ciseaux et génois toujours tangonné pour utiliser ce peu de vent jusqu’à ce que l’on pénètre dans la baie de Douarnenez.

     A midi, à peu près à mi-parcours, on abandonne et on passe au moteur, sous un ciel gris accompagné de petites bruines intermittentes…avec un joli pied de nez météorologique puisqu’en face la côte de Morgat est et restera toujours ensoleillée ! Bref on arrive au port de Tréboul à 14h45, on s’amarre au ponton visiteurs L, coté intérieur, et on souffle un peu . La partie terrestre de cette journée est ensuite consacrée aux amis. L’ancien patron de Daniel, Jean-Pierre, et son épouse Sheryl nous inviteront chez eux pour un apéritif, tandis que la suite sera assurée par un couple d’amis de Michel, Gérard et Anne-Marie, qui nous inviteront à dîner dans un petit appartement loué pour leur semaine de vacances. Anne-Marie étant invitée pour le lendemain après-midi sur ENAWEN pour faire la traversée de la baie et rejoindre Morgat.

Vendredi 13 septembre 2019

     La matinée se déroule doucement dans l’attente de l’arrivée d’Anne-Marie en début d’après-midi. D’abord pour se remettre des agapes de la veille et surtout parce que les prévisions de vent nul pour cette matinée se confirment…rien ne bouge, les girouettes sont immobiles et les pavillons sont en berne.  Cela jusqu’à l’arrivée de notre future navigatrice qui provoque quelques réactions de la part du Zéphyr…ça frémit ! Alors à 14h00, on laisse sur le quai son mari Gérard qui reprendra la route pour nous rejoindre le soir même à Morgat.

     Certes le vent s’est levé mais pas trop bien orienté, on sait alors dès le départ qu’il faudra tirer au moins 3 bords pour effectuer la petite douzaine de milles nautiques. C’est ce que fera AHELL qui prendra les bons caps et les bonnes initiatives pour réaliser une moyenne d’environ 3 nœuds pour atteindre en 3 bords Morgat à 17h30. BRIDAN en fera 2 et ENAWEN 1 seul et très long. Pour ne pas arriver trop tard, ces 2 voiliers utiliseront le moteur, mais aussi parce qu’un shooting inattendu nous a été demandé par Arnaud, un ancien collègue et ami de Daniel, établi à Morgat.

     Celui-ci avisé de notre venue est sorti avec son Ikone MONA et nous attend sur le plan d’eau pour qu’on le prenne en photo ! Ce sera chose faîte, il sera pris dans le feu croisé de nos objectifs, peu de temps avant que tout le monde se retrouve d’abord au port, puis au bar, puis évidemment à la taverne « ENAWEN » pour un repas qui satisfait tout le monde avec des cuisses de canard confites et une polenta faite maison par Lise. Bon repas, raisonnablement arrosé et dodo dans les bateaux y compris pour Anne-Marie qui bénéficie de la suite princière de la cabine avant d’ENAWEN pour les 2 prochaines nuits.

Samedi 14 septembre 2019

     C’est près de 15 milles qu’il faut abattre aujourd’hui pour rallier Camaret. Vent bien faible au ponton, mais qui se réveille dès le passage de la jetée. Vitesse plutôt faible au début avec un vent portant qui permet néanmoins d’utiliser les voiles en ciseaux jusqu’au Cap de la Chèvre. On passe à une allure avec vent de travers dès le contournement du Cap, et ça pulse ensuite continuellement pour les 3 voiliers qui tutoient régulièrement les 7 nœuds jusqu’au Tas de Pois qu’ENAWEN propose de passer entre le Tas de Pois Ouest et la Fourche.

     C’est superbe d’autant qu’il fait un temps splendide, les roches sont magnifiées et la mer peu agitée nous laisse à loisir savourer l’instant. Ensuite une allure au près s’impose pour approcher Camaret, mais encore une belle surprise avant de virer une dernière fois, la Recouvrance toute voile dehors vient comme à notre rencontre ! Décidément, notre apprentie navigatrice est bien gâtée. Tout est beau et en plus on arrive à 12h30…chouette ! on a le temps de bien préparer le traditionnel apéritif déjeunatoire qu’on prendra le temps de déguster jusqu’à 15h00, car il ne faut pas sacrifier à la sieste digestive indispensable au bien-être de tous !

Dimanche 15 septembre 2019

     Catastrophe météorologique ! Alors que jusqu’à présent il n’était question que d’avoir 1 ou 2 journées avec avis de « grand frais », le coup d’œil donné ce matin sur le site Marée Infos révèle que cet avis s’étend désormais sur au moins 4 jours à partir de mercredi. Le risque est gros alors de se trouver bloqués plusieurs jours sur Ouessant ou Molène, et de s’y faire en plus bien brasser sur les bouées le temps de retrouver de bonnes conditions de navigation. Réunion de crise matinale et dominicale avec pour verdict : on oublie la remontée sur Le Conquet et on décide un repli stratégique pour rallier Kérity au plus tard Mardi 17. Conséquence : à 10h30 on quitte Camaret pour retourner sur Morgat ! Ce changement de programme n’altère en rien le plaisir d’Anne Marie de continuer à naviguer sur ENAWEN, le changement de programme est transmis à son mari Gérard qui nous rejoindra en fin de journée non plus au Conquet mais à Morgat…moins de route à faire en voiture, c’est toujours ça de pris !

     La navigation se fera sous un beau soleil avec vent de travers en sortant de Camaret, vent portant jusqu’au Tas de Pois, à nouveau vent de travers jusqu’au Cap de la Chèvre, et pour finir 4 bords au près serré dans la baie de Douarnenez pour arriver au catways de Morgat à 15h00. Encore une quinzaine de milles de parcourus. A l’arrivée, Gérard est là pour nous accueillir avec des petites pâtisseries qui accompagneront le goûter d’adieu … d’Anne Marie et De Gérard, qui vont pouvoir profiter pleinement de leur appartement loué pour une semaine au Rosmeur à Douarnenez.

     En fin de journée, nous nous retrouvons un peu seuls Michel, Alain, et Daniel …on avait pris l’habitude de partager en plus grand nombre le repas du soir sur ENAWEN. Alors ce sera plus sobre avec une variante de la célèbre omelette des Glénan …qui pour l’occasion sera baveuse et riche en « délice de jambon », champignons et gruyère râpé.   Sans oublier le dessert qui plait à tous : la crème au chocolat Mont Blanc !

     En bonus un plaisancier nous a conseillé pour un prochain séjour à Morgat, de visiter les nombreuses grottes marines qui ponctuent la côte toute proche. Se munir d’une annexe gonflable et d’un moteur pour y découvrir des merveilles…

Lundi 16 septembre 2019

     Lever un peu matinal et départ de Morgat à 8h15. Tout de suite un vent léger nous permet d’arrêter le moteur et de n’utiliser que la force vélique ! Et pour rallier notre prochaine étape Audierne, nous aurons 2 allures. Dans la baie de Douarnenez, du portant jusqu’au raz de Sein. Et passé le raz de Sein dans la baie d’Audierne, un vent de travers.

     Dans la baie de Douarnenez, AHELL fera route avec les voiles toujours du même bord, BRIDAN optera pour des voiles en ciseaux, et ENAWEN s’offrira une variante en envoyant son spi asymétrique. Pour une fois, BRIDAN tracera sa route tout seul jusqu’à traverser le raz de Sein entre la Vieille et Gorle Greiz en suivant scrupuleusement la trajectoire proposée par son GPS ce qui permettra une photo originale du phare de la Vieille, avec une vue du coté Est. Pour nous, navigateurs du VDE, c’est un peu le Cap Horn ! D’ailleurs les amis de Michel l’ont appelé pour lui faire part de leur présence au Sémaphore lors de notre passage…ils ont ainsi pu nous apercevoir tout 3 franchissant ce lieu mythique. ENAWEN le passera sous spi avec en prime un empannage au contournement de la Plate.

     Passé le raz de Sein les 3 voiliers se retrouvent, et ENAWEN tire là tout le bénéfice de son Spi, il décolle sur une rafale et laisse AHELL et BRIDAN dans une grosse molle ! On ne rattrapera plus ENAWEN, mais on profitera un peu plus tard aussi d’un vent soutenu, et ce sera une magnifique chevauchée au coude à coude avec de nombreuses pointes dépassant les 6 nœuds. ENAWEN après avoir affalé son spi pour éviter les embardées, nous attendra pour rentrer dans le chenal du port d’Audierne, toujours aussi piégeux avec ses bateaux de pêche qui nous dépassent tout près des bancs de sable. L’arrivée aux catways du ponton F se fait en présence de la « capitaine » du port dont l’aide est toujours appréciable (et appréciée des maladroits !) et c’est à 15h00 que s’achève cette étape fort dynamique !

Mardi 17 septembre 2019

     Les prévisions de vent annonçant du 3 à 4 Beaufort, on ne largue les amarres qu’à 9h45. Sortant du chenal d’Audierne, force est de constater que ça ne souffle pas à la vitesse annoncée et la mer est archi-plate ! Seul ENAWEN qui est déjà équipé de son spi, est capable d’avancer à la vitesse d’un bigorneau (2 nœuds). Pas excitant mais mieux que rien, AHELL et BRIDAN envoient aussi tout leur attirail, vite fait bien fait pour AHELL, moins bien fait et moins vite pour BRIDAN où ça coince un peu. Bon c’est parti et on file comme 2 autres bigorneaux ! Sur les 2 premières heures on aura fait 3 Nm sur les 20 Nm à parcourir pour atteindre Kérity ! Mais quelques risées donnent espoir aux environs de midi, et on a tort de ne pas en profiter pour manger encore tranquillement, car dans ¼ d’heure ça va dépoter !

     En effet, du presque zéro absolu, on va tout à coup atteindre les 4, 5 et même souvent des pics à plus de 6 nœuds ! La barre à deux mains, c’est parti pour plus de 2 heures de lutte pour éviter les embardées, car le vent est plus de travers qu’au largue, voire 70 à 80°, et le spi prend souvent des airs de gennaker ! BRIDAN à l’approche du Menhir partira au lof, tout comme AHELL et ENAWEN qui auront la bonne idée de ne pas insister plus longtemps. Suite à un appel de Patrice et Marc en partie de pêche au large du Menhir, ce sera l’occasion pour BRIDAN de se faire tirer le portrait avec son spi gonflé aux couleurs Bigoudènes. Juste avant une dernière embardée qui force à abattre un peu à la hâte avec pour conséquence, l’écoute babord qui passera sous la coque et ira un temps se bloquer dans l’hélice. Les 2 compagnons de route apporteront l’aide morale et les bons conseils pour que ce problème ne devienne plus qu’une péripétie anecdotique.

     La suite est à partir de 15h30 une fin de croisière classique, une pause d’attente de hauteur d’eau suffisante à la Poire, un arrêt rapide au quai pour débarquer les bagages, un retour aux bouées, un ramassage des skippers par le « car scolaire » d’ENAWEN …et enfin la récompense désaltérante à la terrasse ensoleillée du Doris.

Et comme l’objectif initial d’Ouessant et de Molène n’a pu être atteint, on a déjà une proposition toute faîte pour la prochaine saison 2020 !

Daniel Derchue

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

captcha

Please enter the CAPTCHA text

... autres sites météo