Home » VdE » La Pontavénoise : la « der » de 2019

La Pontavénoise : la « der » de 2019

     Une « Belle-Îloise » sur une dizaine de jours devait clôturer cette saison de navigation. KERVILY l’avait souhaitée, BRIDAN et ENAWEN y avait adhéré.

     Les 3 équipages surveillaient donc la météo depuis la mi-septembre. Après 5 semaines de coups de vent et d’avis de grand frais, la 1ère fenêtre météo possible se présente enfin en ce samedi 19 octobre, mais pour 4 jours seulement, il faut donc revoir le projet à la baisse. Ce sera la remontée de l’Aven jusqu’à Pont-Aven et retour par petites étapes jusqu’à Loctudy pour la sortie de l’eau des 3 unités pour hivernage.

     Les dés sont jetés et nous sortent un 421 : 4 jours de soleil, 2 jours de vent, 1 superbe croisière, la preuve en découvrant le livre de bord de BRIDAN

Samedi 19 octobre 2019

     La météo très défavorable des jours précédents n’a pas permis d’avitailler à l’avance les 3 voiliers en partance que sont KERVILY, ENAWEN et BRIDAN III. C’est donc samedi matin à 8h30, aux premières lueurs du jour que les 3 skippers Claude, Michel et Daniel ainsi que Pascale se retrouvent au port de Kérity avec armes et bagages.

     Avec les annexes d’ENAWEN et de BRIDAN, chacun des skippers se charge de rejoindre son propre voilier et de le ramener à quai pour avitailler.  Un premier petit contre temps pour KERVILY qui refuse de lâcher sa béquille hyper sécurisée par un boulon, son écrou et son contre-écrou ! La solidarité opère et les forces additionnées de Daniel et de Claude font plier cette résistance en un tour de main et de clés plates.  A 10h30 tout est OK, BRIDAN, puis ENAWEN et enfin KERVILY larguent un à un leurs amarres.

     KERVILY est malheureusement ralenti aussitôt par de menus ennuis : un GPS qui ne retrouve pas ses satellites, une drisse de Grand-Voile qui reste bloquée…un enchaînement qui empêche la mise sous voile dans le chenal de Penarguer qui sera donc emprunté au moteur. Pendant ce temps ENAWEN et BRIDAN ont l’agréable surprise de constater que le vent d’Est attendu est bien là. Ces 2 la vont faire un peu de standby autour de Spineg en attendant que KERVILY hisse Grand-Voile et foc, et c’est parti pour Port Manec’h. Le vent est au portant, très favorable pour ENAWEN et BRIDAN qui disposent de tangon efficace pour des voiles en ciseaux mais KERVILY qui n’a pas encore cet équipement n’a pas la même facilité … il fera donc des empannages. Il y aura donc 2 routes : une directe pour ENAWEN et BRIDAN qui ne modifieront ni le cap ni la voilure quasiment jusqu’à destination, et KERVILY qui fera des zigzags mais qui offrira aussi à Pascale l’occasion de faire du « rase-Glénan » et de bénéficier d’une vision ensoleillée de ses diverses plages.

     Avec un appui moteur, KERVILY rejoindra les 2 autres voiliers qui passeront entre Raguénez et l’Île Verte vers 16h00 – 16H30.

     Pas d’anecdote particulière si ce n’est un petit coucou d’un timide dauphin qui ne montrera que son aileron dorsal à Daniel qui lui répondra d’un signe de la main. Les conventions ça se respecte et la solidarité s’exprime toujours entre « gens de mer » surtout lorsqu’ils sont solitaires !

     A 17h30 c’est le regroupement devant Port Manec’h, là où commence la remontée de l’Aven pour rejoindre Pont Aven comme destination finale. BRIDAN est désigné par ENAWEN pour mener notre minuscule cohorte. Mission cependant facilitée par un balisage très précis entre bouées vertes et rouges. Les méandres se succèdent au travers d’une haute végétation touffue et luxuriante. Une nature sauvage où les oiseaux s’épanouissent et où d’autres éclosions plus anciennes ont fait naître de magnifiques demeures et châteaux. Au bout d’1 heure d’attention et de contemplation c’est l’arrivée au port de Pont Aven … plein de bateaux, pas tous en très bon état, et surtout qui ne nous laissent que 2 places au quai pour s’y serrer à 3 ! On y arrive quand même. Un apéro sur KERVILY, un bon repas au restaurant « Les Mimosas » et une nuit hyper calme vont achever l’aventure du jour.

Dimanche 20 octobre 2019

     Vers 10h30 c’est le départ pour refaire à l’envers ce qui a été fait la veille … mais avec la lumière matinale, le spectacle offert par la descente de l’Aven est aussi beau qu’au soleil déclinant. Et puis c’est l’arrivée sur Port Manec’h à 11h30 avec vue sur la mer où au loin une régate de gros voiliers s’éparpille en ouvrant leurs spis de toutes couleurs. C’est beau … et c’est bon signe car il semble que le vent du Nord soit bien présent.  C’est ce que l’on vérifie dès les premiers clapots et la route que l’on emprunte en direction de l’Île Verte est abordée à vive allure.

     Le vent de travers nous emmène tous à 3 ou 4 nœuds voire souvent à 5 ou 6 nœuds au profit de belles rafales. On se régale et on file ainsi jusqu’à la pointe de Trévignon où l’allure devient du près. Mais la route proposée par le GPS pour rallier Concarneau nous placerait au-delà du près serré, et on décide de pousser plus loin en traversant la baie pour trouver des conditions plus favorables à cette allure … on se rallongera de plus de 6 milles mais assurant de bons moments avec des virements de bord automatiques ou manuels, des réussis ou des ratés, voire des 360° !  

     Enfin BRIDAN et ses 2 petits poussins qui le suivent sagement, entrent dans le chenal de Concarneau et trouvent place dans les premiers catways du pont visiteurs D. Bonne idée ? Pas trop, car en milieu de nuit, les bateaux de pêche qui sortent en mer génèrent un clapot qui se propage sans aucun problème directement sur les premiers bateaux … c’est-à-dire nous ! cela ne perturbe pas tout le monde … mais sur BRIDAN …si !

Lundi 21 octobre 2019

     Lever assez matinal toujours pour un départ vers 10h30. Auparavant on passera à la caisse du bureau du port qui était fermée dimanche après-midi ce qui n’a pas permis à tous d’utiliser les sanitaires comme à l’accoutumée. On paye quand même !

     Autant les 2 jours passés nous ont offert vent et beau soleil…et bien pour ce lundi il faudra se contenter du seul soleil. Pourtant on y croit encore en sortant du port de Concarneau et sitôt les voiles en ciseaux (pour ceux qui peuvent le faire) on pense que le petit vent va forcir… mais que nenni c’est au contraire la décote rapide qui passe en dessous de la barre de 1,5 nœud. Autant dire rien de bon pour la suite … sauf pour ENAWEN qui trouve cette vitesse favorable pour une partie de pêche ! La ligne à peine jetée à l’eau et c’est la bonne touche ! Et Michel est tout heureux de remonter à son bord un maquereau vigoureux, aux flancs balayés de veines turquoise, à la chair appréciée, et si généreux par son abondance. Générosité allant même jusqu’à partager son nom avec des proxénètes …bizarre non ? … à cause des costards à rayures peut-être ???

     Passé cet exploit qui permet à Michel d’ajouter une nouvelle prise sur son tableau de chasse, pardon de pêche, on n’a plus d’autre choix que d’allumer le moteur pour aller jusqu’à Sainte Marine. Autre consolation qui n’a pas de prix en ce mois d’octobre : un soleil radieux et chaud nous accompagnera pour le reste du voyage et au-delà.

     Le service du port de Ste Marine ne répondra pas plus au téléphone qu’à Concarneau mais interviendra quand même pour nous accueillir au ponton visiteurs, donc rien à dire … et comme on a le code des sanitaires on va courir à la douche !

     Un simple petit café ou un gourmand pour les uns, et une bière pour l’autre (!) nous permettent de profiter encore du soleil en terrasse du Café de la Cale. En bonus, Pascale et Claude s’offrent ensuite une jolie promenade sur le chemin côtier avec la découverte du Phare de Combrit, du Fort Napoléon et du Ty Napoléon tout en pierre comme notre joli bureau du port à Kérity ! A revisiter !

     Fin de journée avec des tapas servis bien sympathiquement toujours au même Café de la Cale heureusement ouvert, contrairement à la majorité de la concurrence locale fermée en ce lundi ! Retour aux voiliers sans tomber dans l’eau (!) et en perspective immédiate une bonne nuit auprès de notre ponton bien calme au moment de se coucher.

Mardi 22 octobre 2019

     La nuit fut bonne et le soleil est encore présent dès le matin pour nous accompagner sur la route du retour vers Loctudy. Pas de surprise coté vent, la météo annonce du 1 à 2 Beaufort … et ce sera ça ! Une tentative à la voile autorise tout juste une vitesse de 2 nœuds ce qui ne serait pas une catastrophe pour parcourir les 4 milles Nautiques. Mais KERVILY est attendu pour midi à la cale de Loctudy pour s’y poser afin qu’à marée basse la remorque spéciale « biquille » de Loc Marine puisse l’enlever.

     On ira donc au moteur pour gagner un peu de temps. KERVILY arrivera à l’heure tandis que BRIDAN et ENAWEN patienteront au ponton lourd jusqu’à 14h00 pour aller aussi à la cale se faire sortir de l’eau avec le matériel de CN Diffusion. Dans le laps de temps on fera un repas-dînette sur BRIDAN … pas aussi spacieux que sur le bateau restaurant ENAWEN, mais on mangera quand même confortablement le solde des produits frais de nos réserves communes.

      C’est ensuite le temps des manœuvres qui se déroulent correctement pour tout le monde, avec l’aide de Claude et Hélène, venus gentiment en renfort. Chacun s’affaire ensuite pour une première phase rapide de désarmement … ça sent bien la fin de saison, les bateaux ont désormais le ventre à l’air et ils vont rester ainsi pour les 5 mois qui viennent. On ira les bichonner de temps à autres mais ce n’est plus pareil !

     Bon, allez, au revoir les navigations 2019, on pense déjà à celles de 2020, alors à l’année prochaine !

Daniel D.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

captcha

Please enter the CAPTCHA text

... autres sites météo