Home » VdE » 11ème animation – Arrivée et départ port et mouillage

11ème animation – Arrivée et départ port et mouillage

     Faire concurrence à la Saint Valentin en ce 14 février, c’est le pari fou qu’avait lancé la commission animations avec Michel ce soir. Pourtant 16 vieux loups de mer, dont 2 jeunes louves, avaient répondu à son appel et étaient venus écouter son vibrant cri d’amour à destination des petits ports nichés sur la côte bretonne et des mouillages de rêve de nos îles paradisiaques.

     Encore faut-il, pour pouvoir en profiter, y réussir son appontage ou son mouillage. C’était donc l’objet de cette 11ème animation hivernale du Vent des Etocs.

     Comme à l’accoutumée, il ne s’agit nullement de décrire LA solution pour chaque situation, mais de faire part de sa propre expérience et de la comparer avec celle des autres.

     3 cas de figure sont successivement abordés : accoster à un ponton ou un catway, mouiller à l’ancre ou sur bouée et enfin se mettre à quai.

     Dans le 1er cas la réussite réside, encore plus en navigation en solitaire, en la préparation en vue de l’accostage et de l’amarrage. Pares-battages et aussières doivent être à poste avant d’appeler la capitainerie, entrer dans le port et adapter sa manœuvre aux vents et aux courants.

     Le rôle des pointes et des gardes est ensuite détaillé avant d’aborder les conseils pour le départ.

     Mouiller à l’ancre dans une des nombreuses criques des Glénan, prendre une bouée dans la Chambre ou La Pie, ou encore planter la pioche à l’île de Sein en face du quai des Français Libres, cela se mérite. Une bonne anticipation est souhaitable voire indispensable.

     Après avoir préparé son amarre ou son ancre, il faut prendre la bouée ou établir le mouillage. Mouiller, culer, ne pas déraper et aussi savoir ou le faire pour ne pas se poser en pleine nuit à marée basse, autant de « détails » analysés.

     Michel termine ensuite avec l’arrivée au quai, en prenant l’exemple de Kérity.

     Comment s’y présenter, s’y amarrer rapidement avec une cravate (amarrage d’embelle), puis régler la longueur des amarres au quai, pour finir par les manœuvres de départ et l’influence du pas d’hélice.

Et bien sûr (pour les adhérents) toute la doc est ICI

Prochaine animation le 27 février avec le matin la visite des chantiers du Guip à Brest, puis l’après-midi les Ateliers des Capucins par le téléphérique.

 

 

 

 


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

captcha

Please enter the CAPTCHA text

... autres sites météo